dimanche 12 août 2012

Arch linux : Erreurs à ne pas faire

Les tutoriaux d'installation des sites archlinux sont bien faits, mais si vous voulez comme moi il y a peu vous lancer dans une installation sans prendre la peine de lire les docs au préalable, voici une liste d'erreurs à ne pas refaire (qui servira de mémorial à mon impatience)

* Ne pas positionner la variable HOSTNAME dans /etc/rc.conf

Le principal effet à été, l'impossibilité de lancer des applications sous X (le célèbre et enigmatique "Can't open display :0.0")

* Installer une vieille version d'archlinux

Parce que se débrouiller pour installer une version datant de 2011 en juillet 2012 est vraiment une mauvaise idée.
(pacman ayant changé de version, la mise à jour du système n'est sans doute pas la meilleure voie pour un débutant)
La version 2012 est vraiment simple, même si l'installeur a été remplacé par des scripts.

* Puis ré-installer une version 32 bits sur un ordinateur neuf

Alors au boot de l'installeur choisissez la bonne option : 64bits 
On est quand même au 21e Siècle, 64bits devrait être le défaut à l'installation sur les nouvelles machines. Pour les étourdis comme moi, il est quand même possible de basculer de 32 à 64 bits (Cf. http://wiki.archlinux.fr/Migration_64_bits)


* Ne pas maitriser les commandes de bases du gestionnaire de paquet

Pacman est simple, mais tout devient beaucoup plus simple quand on utilise tout son potentiel. Si vous parlez apt-get/yum/emerge couramment vous serez à votre aise en consultant avec ce tableau de correspondance

* Croire que plus il y a de mirroirs dans /etc/pacman.d/mirrorlist mieux c'est

"Less is more !" Un ou deux serveurs qui marchent c'est mieux que 100 qui ne marchent pas...
Après l'installation, bien penser à ne garder décommentés que les serveurs actifs correspondant à votre pays.